CHAB a.s.b.l.
 

Home
 
Notre Propos
 
Comité
 
Activités
 
Programme
 
Articles
 
Publications
 
Bibliothèque
 
Mini-Shop
 
International
 
Coopérateurs
 
Renseignements
 

Ce site nécessite


 

 

 


 

 

WEBMASTER

info@chab-belgium.com

 

FOND MUSICAL

"Seneca Square Dance" de Ry Cooder, extrait du film "The Long Riders"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
.

HOME

CONFEDERATE HISTORICAL ASSOCIATION OF BELGIUM

A la suite des travaux de rénovation au musée communal, le Club House de la CHAB a déménagé dans des locaux temporaires situés à Wolubilis, Woluwe-Saint-Lambert. Nos réunions y auront  donc lieu jusqu'à nouvel ordre. Nouvelle adresse : 1 place du Temps Libre - local A300 - 3e étage (à droite en sortant de l’ascenseur). Le bâtiment est situé le long du Cours Paul-Henri Spaak, juste en face du Woluwe Shopping Center. La porte d'entrée se trouve au rez-de-chaussée, à gauche de celle de la librairie/restaurant Cook & Book. Voir plan d'accès

.

.
PROCHAINE REUNION    
.

Samedi 10 février 2018 à 15h

.

HARPERS FERRY AU CŒUR DE LA GUERRE DE SECESSION

.

.

Dans notre local temporaire à Wolubilis, conférence de Maurice Jaquemyns : “Harpers Ferry au cœur de la guerre de Sécession”. Petite ville à la confluence du Potomac et de la Shenandoah au nord de la Virginie, Harpers Ferry entra dans l’histoire des Etats-Unis à la suite de deux événements. Le 10 octobre 1859, un an avant la guerre de Sécession, John Brown, un abolitionniste aux méthodes expéditives libéra 12 esclaves et prit en otage leur propriétaire. Une féroce répression mit fin à l’aventure. Si les habitants de la ville furent soulagés, ils ne pouvaient envisager que cet épisode cristallisant les fortes tensions entre le Nord et le Sud, annonçait comme un signe avant-coureur le sanglant conflit à venir. Le 15 septembre 1862, le général White signa la reddition des 12 419 hommes de la ville prise au piège des subtiles manœuvres de Thomas Jonathan Stonewall Jackson. Il faudra attendre la Seconde Guerre mondiale et la chute de Bataan, le 9 avril 1942, pour voir capituler une garnison américaine aussi nombreuse. Harpers Ferry est bien au cœur de la guerre de Sécession : symboliquement, l’expédition de John Brown concentre les oppositions qui déchiraient les Etats-Unis et qui s’exprimeront avec une rare violence de 1861 à 1865, et militairement, la capitulation du général White marque au fer rouge l’armée américaine. Désormais, suite à l’humiliation de Harpers Ferry, la doctrine militaire se décline en un concept simple : toute armée ennemie doit capituler en rase campagne et sans condition.

.


.
PRECEDENT CHAB NEWS (expédié le 13 décembre 2016)
.

Général Basil Wilson Duke, CSA, par Lowell H. Harrison

Charles Augustus Hobart, forceur de blocus et amiral turc, par Charles Priestley

.

.
DERNIER CHAB NEWS (expédié le 20 juin 2017)
.

L'affaire du Nashville, par John Bennett

Braxton Bragg, un général controversé, par Gérard Hawkins

.

.
PROCHAIN CHAB NEWS (prévu fin décembre 2017)
.

La Tredegar Iron Works, le Vulcain de la Confédération, par Gérard Hawkins

Alcide Bouanchaud, Artillerie de Pointe Coupée, Louisiane, par Brian Costello

.

.

PAIEMENT DES COTISATIONS PAR PAYPAL

.

Il est recommandé à nos membres américains et internationaux de payer leur cotisation annuelle par PayPal au compte de la CHAB : chab.belgium@yahoo.com

..


L

LES DERNIERES OEUVRES DE JOHN PAUL STRAIN

.

4

WINTER SHADOWS OF 1862

TO THE LOST FORD

..

L’année 1862 avait été celle de glorieuses victoires pour les généraux Robert E. Lee et Thomas J. Jackson qui commandaient les armées de Virginie du nord. Treize batailles, importantes ou de moindre envergure avaient été livrées et gagnées cette année. De Mc Dowell, Port Republic, Cross Keys, Mechanicsville, Gaine's Mill, Savage Station, Frayser's Farm, Cedar Mountain, Second Manassas, Boonsboro, Harpers Ferry, Sharpsburg à la grande victoire de Fredericksburg, il semblait bien que rien ne puisse arrêter les armées sudistes dans leur quête d’indépendance. Le moral de l’armée de Virginie du nord était élevé et on s’attendait à ce que les leaders du Nord entament des négociations de paix. Maintenant que les frimas de l’hiver se faisaient sentir, Lee et Jackson devaient se mettre au travail. Leurs victoires avaient engendré de nombreuses pertes en hommes, dont de grands chefs. Rien que lors de la campagne des Sept jours, Lee avait perdu quinze brigadiers généraux. Maintenant, leurs missions dans leurs quartiers d’hiver étaient de renforcer l’entièreté du front le long du Rappahannock, de réorganiser leurs unités et de remplacer ceux qu’ils avaient perdus. Le jour de Noël, le général Lee écrit à sa femme : Mon cœur est rempli de gratitude envers Dieu-Tout-Puissant pour Ses indicibles pitiés dont il nous gratifie aujourd’hui et pour celles qu’il nous a accordées l’année écoulée. Que serait-il advenu de nous sans le couronnement de son aide et de sa protection ? Je prie pour qu’en ce jour où seules la paix et la bonne volonté sont prêchées à l’humanité, de meilleures pensées puissent remplir les cœurs de nos ennemis et les mener vers la paix…

A l’automne 1863, le colonel Abel D. Streight de l’Indiana soumit au général Rosecrans un plan pour transporter par bateau fluvial, 2 000 soldats de Nashville à Eastport dans le Mississippi, et de là, détruire les voies de chemin de fer en Alabama et en Géorgie. Ayant reçu la nouvelle de l’invasion, le général Bragg ordonna au général Nathan Bedford Forrest de stopper l’avance ennemie. Bragg venait de lâcher la plus dangereuse force de frappe rapide de l’armée confédérée. Le 30 avril, le général Forrest attaque l’arrière de la colonne fédérale, surprenant totalement les Bleus. Les hommes de Streight engagent un certain nombre de régiments montés de Forrest. De nombreux soldats et chevaux sont tués lors de la charge. Avant que Forrest ait pu regrouper ses troupes et les former en ligne de bataille démontée, les forces du colonel Streight ont enfourché leurs mules et pris la fuite. C’est ainsi que débuta une violente suite de course et de combats qui dura 4 jours et 4 nuits, sur 320 kilomètres. Après deux jours et deux nuits de batailles et d’échappées, le colonel Streight et ses hommes traversent le pont de la Black Creek afin de se mettre en sécurité à Rome en Géorgie. Ils brûlent le pont et, convaincu que la Black Creek est maintenant devenue infranchissable, Streight ralenti l’allure de sa retraite. Ses soldats sont à bout, à cause de la peur, du manque de sommeil et des combats répétés, mais au moins ils peuvent se sentir en sécurité. Alors que le général Forrest et ses hommes mènent la poursuite, ils s’arrêtent à la maison d’Emma Sansom, une jeune fille sudiste de 16 ans dont le frère à quitté le foyer en 1861 pour s’engager dans le 19e Alabama Infantry. Emma raconte à Forrest que les Yankees ont brûlé le pont mais que si un soldat peut seller son cheval, elle pourrait lui montrer un gué où ses hommes pourront traverser le cours d’eau. Plus tard, Emma écrira que le général Forrest lui dit : Nous n’avons pas le temps de seller un cheval ; monte derrière moi. Alors qu’ils se mettent en marche, la mère d’Emma accourt et arrive hors d’haleine en demandant ce qui se passe, ce à quoi Forrest répond : Elle va me montrer un gué que mes hommes peuvent traverser pour attraper ces Yankees avant qu’ils n’arrivent à Rome. Soyez sans crainte, je la ramènerai saine et sauve. Emma conduit Forrest le long d’un bras de la rivière qui s’écoule juste en amont du gué perdu et lui indique le passage. Il ramène alors la jeune fille à son domicile et lui demande une mèche de cheveux avant de retourner vers le gué perdu. A la surprise et au désespoir de Streight, Forrest est à nouveau sur sa piste. Les deux troupes entament alors une nouvelle marche de nuit. Le 3 mai vers 9 heures du matin, Streight atteint la ville de Lawrence où il déploie ses hommes en positions défensives alors que Forrest attaque avec une force nettement moins importante. Lorsque les combats perdent leur intensité, Forrest envoie un porteur de drapeau blanc chez le commandant des Fédéraux pendant qu’il s’arrange pour que ses effectifs aient l’air d’être plus nombreux qu’ils ne le sont en réalité. Forrest et Streight se rencontrent en face à face ; le Sudiste demandant la reddition des Fédéraux. Lorsque Streight lui demande de combien d’hommes il dispose, Forrest bluffe, précisant qu’une colonne de troupes fraîches arrive et qu’il aura assez d’hommes pour finir le boulot. Le colonel Streight et ses unités se rendent et déposent les armes dans une clairière pendant que la force réduite de Forrest les fait prisonniers. L’histoire se racontera autour de nombreux feux de camps comment une jolie fille du Sud aida le Magicien en selle à poursuivre, défaire et capturer les envahisseurs nordistes.

..

Pour tout renseignement ou commande en ligne :

www.johnpaulstrain.com

.