CHAB a.s.b.l.
 

Home
 
Notre Propos
 
Comité
 
Activités
 
Programme
 
Articles
 
Publications
 
Bibliothèque
 
Mini-Shop
 
International
 
Coopérateurs
 
Renseignements
 

Ce site nécessite


 

 

 


 

 

WEBMASTER

info@chab-belgium.com

 

FOND MUSICAL

"Seneca Square Dance" de Ry Cooder, extrait du film "The Long Riders"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
.

HOME

CONFEDERATE HISTORICAL ASSOCIATION OF BELGIUM

En raison des travaux de rénovation au musée communal, le Club House de la CHAB a déménagé dans des locaux temporaires situés à Wolubilis, Woluwe-Saint-Lambert. Nos réunions y auront  donc lieu jusqu'à nouvel ordre. Nouvelle adresse : 1 place du Temps Libre - local A300 - 3e étage (à droite en sortant de l’ascenseur). Le bâtiment est situé le long du Cours Paul-Henri Spaak, juste en face du Woluwe Shopping Center. La porte d'entrée se trouve au rez-de-chaussée, à gauche de celle de la librairie/restaurant Cook & Book. Voir plan d'accès

.

.
PROCHAINES REUNIONS  
.

Samedi 14 mars 2020 à 15 heures

..

LA MISSION SECRETE DU GENERAL POLIGNAC EN 1865

..

.

Dans notre local temporaire à Wolubilis, conférence de Daniel Frankignoul : la mission secrète du général Polignac en 1865 : une rétrocession par les Confédérés de la Louisiane à la France en échange de l’appui de Napoléon III ? Le journal The Washington Post publie en mars 1901 un article accusant le général Polignac d’avoir dirigé une mission secrète en 1865 pour proposer à l’empereur Napoléon III la rétrocession de la Louisiane à la France en échange d’une intervention armée en faveur des Etats confédérés. Le journaliste ajoute qu’avant de se décider, Napoléon III aurait fréquemment consulté Lord Palmerston et que la reine Victoria elle-même serait intervenue, avant que la proposition ne soit rejetée avec réticence. Le prince Camille de Polignac avait effectivement quitté Shreveport, capitale de la Louisiane confédérée, en date du 9 janvier 1865, avec l’accord du gouverneur Henry W. Allen et du général Edmund Kirby Smith, commandant du département du Trans-Mississippi. Au bout d’un voyage qui dura près de trois mois, il avait réussi à franchir le blocus et à rejoindre Paris où il avait rencontré l’Empereur à deux reprises. Se livrant à une véritable enquête policière, notre conférencier nous fera tout d’abord revivre les péripéties de cet étonnant voyage telles que retranscrites par le général dans son « journal de guerre ». Il nous livrera ensuite, sur base de documents d’époque, la réfutation faite par Polignac de ces allégations inventées de toutes pièces, 36 ans après la fin de la guerre.

La conférence sera suivie d’un souper convivial chili con carne. Merci de vous inscrire auprès de notre secrétaire Dominique De Cleer, soit par tél. au 0475-773460 ou de préférence par e-mail à d.decleer@scarlet.be, et de verser le montant du repas de 15 € sur le compte de la CHAB BE90 3100 9059 2632 avec la mention Souper CHAB, avant le 7 mars 2020 au plus tard.

5

.

Samedi 18 avril 2020 à 15 heures  Attention : 3e samedi du mois !

..

PROJECTION DU FILM 'LA REVOLTE DE NAT TURNER'

..

.

Dans notre local temporaire à Wolubilis, projection du film La révolte de Nat Turner. Trente ans avant la guerre de Sécession, Nat Turner est un esclave cultivé et un prédicateur très écouté. Son propriétaire, Samuel Turner, qui connaît des difficultés financières, accepte une offre visant à utiliser les talents de prêcheur de Nat pour assujettir des esclaves indisciplinés. Après avoir été témoin des atrocités commises à l’encontre de ses camarades opprimés, et en avoir lui-même souffert avec son épouse, Nat conçoit un plan qui peut conduire son peuple vers la liberté. Inspiré d’une histoire vraie, ce film de 2016 (titre original : The Birth of a Nation) de Nate Parker fut récompensé du grand prix du jury et du prix du public lors du festival du film de Sundance 2016. VF. Durée : 1h45’.

5

.
PRECEDENT CHAB NEWS (expédié le 17 juin 2019)
.

Les Fils de la Liberté, traîtres ou patriotes ?, par Dominique De Cleer

Le général George H. Thomas, le héros mal-aimé, par Terry Cartwright

.

.
DERNIER CHAB NEWS (expédié le 19 décembre 2019)
.

Les chemins de fer dans la guerre de Sécession, par Jacques Rogissart

Ely S. Parker, sachem seneca et général de l'Union, par Gérard Hawkins

Campagne et bataille de Chancellorsville, le chef-d'œuvre de Robert E. Lee, par Jean-Claude Janssens

.

.
PROCHAIN CHAB NEWS (prévu fin juin 2020)
.

James Longstreet, traître ou bouc émissaire ?, par Gérard Hawkins

La victoire de l'Union, une vision pour les stratèges du futur, par John Erath

La tragédie du cratère, un exploit confédéré sans lendemain, par Gérard Hawkins

.

FUTURS CHAB NEWS
.

Grant et Lee, le stratège face au tacticien, par Gérard Hawkins

Iuka et Corinth, une campagne inutile et sanglante au Mississippi, automne 1862, par Jean-Claude Janssens

De "Taps" à "When Johnny Comes Marching Home" : la musique militaire durant la guerre de Sécession, par Dominique De Cleer

.

.

PAIEMENT DES COTISATIONS PAR PAYPAL

.

Il est recommandé à nos membres américains et internationaux de payer leur cotisation annuelle par PayPal au compte de la CHAB : chab.belgium@yahoo.com

..


L

LES DERNIERES OEUVRES DE JOHN PAUL STRAIN

.

4

NEVER AGAINST VIRGINIA

HOME ON BRADDOCK STREET

..

Au printemps de 1861, on le considère comme l’officier le plus prometteur de l’armée des Etats-Unis. Héros de la guerre du Mexique, directeur de l’Académie militaire américaine de West Point, celui qui captura le radical John Brown, le colonel Robert Edward Lee était très apprécié du vieux général Winfield Scott. Le 18 avril, à la demande d’Abraham Lincoln, Lee est convoqué à Washington où il rencontre Francis P. Blair, qui lui propose le commandement de l’armée de l’Union toute entière. Lee refuse poliment. La veille, la Virginie avait voté en faveur de la sécession. C’est dans son domaine d’Arlington que Lee est confronté au plus grand dilemme de sa vie. Il avait refusé l’offre de Lincoln de grimper au sommet d’une carrière militaire que tout homme aurait envié, demeurant ainsi fidèle à l’Etat de Virginie et à ses liens familiaux avec le Sud. Mais les vents de la guerre soufflent autour de lui et l’appel du devoir suivrait bientôt. Lee passe la soirée seul dans le jardin de fleurs de sa femme, à côté de leur maison. Lieu privilégié de la famille Lee, ce jardin était non seulement de lieu de culture des roses de Mary Lee, mais également un lieu de rassemblement et de retraite privilégié pour tous les membres de la famille. C’est là que Lee prendrait la décision capitale qui changerait le cours de l’histoire américaine. Le samedi 20 avril, à minuit, Lee rédige sa lettre de démission de l’armée des Etats-Unis. Le 21, le gouverneur de Virginie lui demande de prendre le commandement de la milice de l’Etat. Lee explique qu’il ne pourrait jamais user de son épée contre son Etat d’origine. Lorsqu’il est appelé à prendre le commandement des forces confédérées, Lee laisse derrière lui son bien-aimé Arlington, qu’il ne reverra jamais. Pendant quatre ans, son brillant et charismatique leadership inspirera l’armée de Virginie du Nord et les habitants du Sud.

Le général Stonewall Jackson était d’humeur agréable en ces journées enneigées de janvier 1862. Avec son armée, il rentrait d’expéditions couronnées de succès à Bath et à Romney. Il avait appris que, dans les jours difficiles, ses hommes étaient forts et confiants. En Virginie du Nord, il avait démontré aux Fédéraux que son armée ne devait pas être prise à la légère. Pour le plus grand plaisir de Stonewall, Anna, son épouse était à Winchester et résidait en la demeure du révérend James R. Graham sur Braddock Street. Pour la première fois, le général et Anna pouvaient être ensemble pour une période assez longue. Le quartier-général et le bureau du général se trouvaient juste de l’autre côté de la route, dans la maison du lieutenant-colonel Lewis T. Moore, le commandant du 31st Virginia Militia. La maison de la famille Graham était l’endroit parfait pour le séjour des Jackson à Winchester. Fanny et James Graham étaient de merveilleux hôtes et le général aimait leurs trois enfants : Anne, Alfred et William. Pour leur intimité, les Jackson s’étaient vus attribuer le coin nord-est du premier étage de la maison. L’atmosphère familiale dans l’habitation des Graham était le juste répit dont le général avait besoin après la pression et les responsabilités militaires qu’il supportait. Dans la demeure des Graham, il ne tenait jamais de conversation sur des sujets militaires ou d’affaires. Si un courrier ou un messager arrivait, Jackson le redirigeait immédiatement vers son bureau plus haut sur la rue. Le général Jackson avait de méticuleuses habitudes. Chaque jour, il se levait à la même heure matinale et se rendait prestement à son quartier-général pour prendre connaissance de la correspondance et donner ses ordres journaliers. Quelques minutes avant 8 heures, il retournait à la maison des Graham et descendait les escaliers avec sa femme, l’escortant vers le petit-déjeuner. Parlant du général Jackson, le révérend Graham confie à ses paroissiens qu’il est un véritable membre de ma famille. Il mange chaque jour à ma table, dort chaque nuit sous mon toit et chaque matin et soir, s’incline devant notre autel familial. Il dit que ma maison est son foyer.

..

Pour tout renseignement ou commande en ligne :

www.johnpaulstrain.com

.