CHAB a.s.b.l.
 

Home
 
Notre Propos
 
Comité
 
Activités
 
Programme
 
Articles
 
Publications
 
Bibliothèque
 
Mini-Shop
 
International
 
Coopérateurs
 
Renseignements
 

Ce site nécessite


 

 

 


 

 

WEBMASTER

info@chab-belgium.com

 

FOND MUSICAL

"Seneca Square Dance" de Ry Cooder, extrait du film "The Long Riders"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
.

HOME

CONFEDERATE HISTORICAL ASSOCIATION OF BELGIUM

En raison des travaux de rénovation au musée communal, le Club House de la CHAB a déménagé dans des locaux temporaires situés à Wolubilis, Woluwe-Saint-Lambert. Nos réunions y auront  donc lieu jusqu'à nouvel ordre. Nouvelle adresse : 1 place du Temps Libre - local A300 - 3e étage (à droite en sortant de l’ascenseur). Le bâtiment est situé le long du Cours Paul-Henri Spaak, juste en face du Woluwe Shopping Center. La porte d'entrée se trouve au rez-de-chaussée, à gauche de celle de la librairie/restaurant Cook & Book. Voir plan d'accès

.

.
PROCHAINES REUNIONS  
.

Samedi 9 novembre 2019 à 15 heures

..

LES COMBATS NAVALS PAR LA PEINTURE

..

.

Dans notre local temporaire à Wolubilis, conférence de Maurice Jaquemyns : Les combats navals par la peinture durant la guerre de Sécession. La représentation de la guerre sur mer constitue le deuxième volet consacré à la peinture dite historique durant la guerre de Sécession. Le conférencier analysera les peintures évoquant les combats sur mer et tentera de démontrer que, tant du côté des Fédéraux que des Confédérés, les peintres se rattachent aux écoles et aux modèles européens tout en innovant dans leur production. Le sujet sera illustré par de nombreux exemples destinés à établir les filiations et à cerner les spécificités de la peinture de propagande maritime. La conférence sera suivie d'un souper convivial fromage-charcuterie. Merci de vous inscrire auprès de notre secrétaire Dominique De Cleer, soit par tél. au 0475-773460 ou de préférence par e-mail à d.decleer@scarlet.be, et de verser le montant de 15 € par personne sur le compte de la CHAB BE90 3100 9059 2632 avec la mention Souper CHAB, avant le 4 novembre 2019 au plus tard.

5

.

Samedi 14 décembre 2019 à 15 heures

..

L'EQUIPEE DES PRINCES D'ORLEANS

..

.

Dans notre local temporaire à Wolubilis, conférence de Farid Ameur : Sous l’uniforme bleu de l’Union : l’équipée des princes d’Orléans pendant la guerre de Sécession (1861-1862). Sous le Second Empire, les jeunes princes d’Orléans, subissant la loi d’exil, sont désœuvrés. Le comte de Paris, 23 ans, et son frère le duc de Chartres, 21 ans, petits-fils de Louis-Philippe, décident d’aller s’informer sur place de l’état de la démocratie américaine, sous la houlette de leur oncle le prince de Joinville. Arrivés à New York en septembre 1861, cinq mois après le déclenchement de la guerre de Sécession, ils sont aussitôt reçus par le président Lincoln et le secrétaire d’Etat Seward. Désireux d’aller sur le terrain servir la cause fédérale et d’y trouver la gloire, ils revêtent l’uniforme bleu des soldats de l’Union et sont affectés comme capitaines à l’état-major du général McClellan, commandant en chef de l’armée du Potomac. Au grand dam des chancelleries européennes, ils participent pleinement aux opérations, d’ailleurs sans succès, contre les Confédérés. En juillet 1862, à l’issue de la campagne de la Péninsule, ils quittent l’Amérique riches d’une expérience multiple. Rompus aux techniques de la guerre moderne, les voilà désormais entrés dans la tradition militaire familiale et détenteurs d’un brevet de libéralisme.

5

.
PRECEDENT CHAB NEWS (expédié le 26 décembre 2018)
.

Les monstrueux canons Rodman, par Donald B. Webster Jr.

L'agent secret du président Lincoln, par John Bakeless

Matthew Fontaine Maury, l'Eclaireur des Mers, par Keith Gibson

Tragédie à Cold Harbor - Deux commandants pour l'armée du Potomac, par Gérard Hawkins

.

.
DERNIER CHAB NEWS (expédié le 17 juin 2019)
.

Les Fils de la Liberté, traîtres ou patriotes ?, par Dominique De Cleer

Le général George H. Thomas, le héros mal-aimé, par Terry Cartwright

.

.
PROCHAIN CHAB NEWS
.

Les chemins de fer dans la guerre de Sécession, par Jacques Rogissart

Ely S. Parker, sachem seneca et général de l'Union, par Gérard Hawkins

Campagne et bataille de Chancellorsville, le chef-d'œuvre de Robert E. Lee, par Jean-Claude Janssens

.

FUTURS CHAB NEWS
.

James Longstreet, traître ou bouc émissaire ?, par Gérard Hawkins

Le siège de Petersburg et la chute de Richmond, par Gérard Hawkins

Iuka et Corinth, une campagne inutile et sanglante au Mississippi, automne 1862, par Jean-Claude Janssens

De "Taps" à "When Johnny Comes Marching Home" : la musique militaire durant la guerre de Sécession, par Dominique De Cleer

.

.

PAIEMENT DES COTISATIONS PAR PAYPAL

.

Il est recommandé à nos membres américains et internationaux de payer leur cotisation annuelle par PayPal au compte de la CHAB : chab.belgium@yahoo.com

..


L

LES DERNIERES OEUVRES DE JOHN PAUL STRAIN

.

4

NEVER AGAINST VIRGINIA

THE CHARMING LUCY BUCK AT BEL AIR

..

Au printemps de 1861, on le considère comme l’officier le plus prometteur de l’armée des Etats-Unis. Héros de la guerre du Mexique, directeur de l’Académie militaire américaine de West Point, celui qui captura le radical John Brown, le colonel Robert Edward Lee était très apprécié du vieux général Winfield Scott. Le 18 avril, à la demande d’Abraham Lincoln, Lee est convoqué à Washington où il rencontre Francis P. Blair, qui lui propose le commandement de l’armée de l’Union toute entière. Lee refuse poliment. La veille, la Virginie avait voté en faveur de la sécession. C’est dans son domaine d’Arlington que Lee est confronté au plus grand dilemme de sa vie. Il avait refusé l’offre de Lincoln de grimper au sommet d’une carrière militaire que tout homme aurait envié, demeurant ainsi fidèle à l’Etat de Virginie et à ses liens familiaux avec le Sud. Mais les vents de la guerre soufflent autour de lui et l’appel du devoir suivrait bientôt. Lee passe la soirée seul dans le jardin de fleurs de sa femme, à côté de leur maison. Lieu privilégié de la famille Lee, ce jardin était non seulement de lieu de culture des roses de Mary Lee, mais également un lieu de rassemblement et de retraite privilégié pour tous les membres de la famille. C’est là que Lee prendrait la décision capitale qui changerait le cours de l’histoire américaine. Le samedi 20 avril, à minuit, Lee rédige sa lettre de démission de l’armée des Etats-Unis. Le 21, le gouverneur de Virginie lui demande de prendre le commandement de la milice de l’Etat. Lee explique qu’il ne pourrait jamais user de son épée contre son Etat d’origine. Lorsqu’il est appelé à prendre le commandement des forces confédérées, Lee laisse derrière lui son bien-aimé Arlington, qu’il ne reverra jamais. Pendant quatre ans, son brillant et charismatique leadership inspirera l’armée de Virginie du Nord et les habitants du Sud.

Pour l’armée de Virginie du Nord, cela avait été une dure marche vers le sud depuis les champs ensanglantés de Gettysburg. Des pluies torrentielles avaient provoqué une crue du fleuve Potomac et ralenti la retraite de l’armée sudiste vers une relative sécurité en Virginie. Le 13 juillet, les troupes fédérales du général US George Meade se rapprochant, l’armée de Lee put finalement traverser le Potomac. Continuant la poursuite, la cavalerie de Meade traversa le fleuve plus en aval, à l’est des Blue Ridge Mountains et occupa un certain nombre de passages dans le comté de Loudoun. Alors que les chapeaux, les manteaux et les uniformes commencèrent à sécher, l’armée de Virginie du Nord arriva au bord de la rivière Shenandoah. De l’autre côté du cours d’eau se trouvait la ville de Front Royal. Lee donna l’ordre au génie de se hâter de construire un autre pont flottant. Le 22, l’armée sudiste put franchir ce pont et entrer dans la ville. Un riche homme d’affaire et citoyen influent de Front Royal, William M. Buck alla chercher le général Lee au ponton afin de l’inviter, avec son état-major, à prendre un rafraîchissement en sa demeure Bel Air House. Lee accepta l’aimable invitation et se dirigea vers le manoir avec quelques membres de son staff où il fut présenté à la famille Buck. Lucy Buck, alors âgée de 19 ans, décrivit cette rencontre dans son journal : Ce vieux gentleman nous salua d’une manière tellement chaleureuse et paternelle. Le général et son état-major, y compris les majors Taylor et Talcott apprécièrent le babeurre frais qui leur fut servi pendant que Lucy et sa sœur Nellie leur chantèrent des airs du Sud. Le bref moment de répit avec la famille Buck avait été particulièrement apprécié par Lee. Mais alors qu’il s’en retournait vers son armée, il avertit son état-major : Maintenant, nous devons nous préparer pour des coups plus durs et un travail plus ardu.

..

Pour tout renseignement ou commande en ligne :

www.johnpaulstrain.com

.