CHAB a.s.b.l.
 

Home
 
Notre Propos
 
Comité
 
Activités
 
Programme
 
Articles
 
Publications
 
Bibliothèque
 
Mini-Shop
 
International
 
Coopérateurs
 
Renseignements
 

Ce site nécessite


 

 

 


 

 

WEBMASTER

info@chab-belgium.com

 

FOND MUSICAL

"Seneca Square Dance" de Ry Cooder, extrait du film "The Long Riders"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
.

HOME

CONFEDERATE HISTORICAL ASSOCIATION OF BELGIUM

A la suite des travaux de rénovation au musée communal, le Club House de la CHAB a déménagé dans des locaux temporaires situés à Wolubilis, Woluwe-Saint-Lambert. Nos réunions y auront  donc lieu jusqu'à nouvel ordre. Nouvelle adresse : 1 place du Temps Libre - local A300 - 3e étage (à droite en sortant de l’ascenseur). Le bâtiment est situé le long du Cours Paul-Henri Spaak, juste en face du Woluwe Shopping Center. La porte d'entrée se trouve au rez-de-chaussée, à gauche de celle de la librairie/restaurant Cook & Book. Voir plan d'accès

.

.
PROCHAINE REUNION    
.

Samedi 14 octobre 2017 à 15h

.

LE PRINCE ABDUL RAHMAN DU FOUTAH-DJALOO

 A NATCHEZ DANS L’ETAT DU MISSISSIPPI

.

.

Dans notre local temporaire à Wolubilis, conférence de Tierno M. Sow : “Le prince Abdul Rahman du Foutah-Djaloo à Natchez dans le Mississippi”. Tierno M. Sow est, par sa mère, l’un des descendants des 9 fondateurs du royaume de Foutah-Djaloo, une théocratie musulmane laïque instaurée au XVIIIe siècle au cœur de la Guinée, proche du Sénégal et de la Gambie. Un des princes de ce royaume, Abdul Rahman Barry nait en 1762 ; capturé et réduit en esclavage, il est emmené aux Etats-Unis où, en 1788, il est vendu à un planteur de Natchez. En 1826, une lettre écrite en arabe à ses parents aboutit au consulat américain au Maroc. Elle fut transmise au Sultan qui, pensant qu’il était Maure, demanda sa libération au président John Quincy Adams et au secrétaire d’Etat Henry Clay. Finalement libéré, Abdul Rahman rejoint le Libéria où il décède peu après son arrivée, à l’âge de 67 ans, sans avoir revu son Foutah-Djaloo natal. A travers son histoire, notre conférencier comparera les conditions de vie dans le royaume du Foutah-Djaloo et à Natchez au Mississippi durant la première moitié du XIXe siècle. Seront abordés successivement : la politique, l’esclavage, l’économie et l’éducation dans chacune de ces deux sociétés.

.


.
PRECEDENT CHAB NEWS (expédié le 13 décembre 2016)
.

Général Basil Wilson Duke, CSA, par Lowell H. Harrison

Charles Augustus Hobart, forceur de blocus et amiral turc, par Charles Priestley

.

.
DERNIER CHAB NEWS (expédié le 20 juin 2017)
.

L'affaire du Nashville, par John Bennett

Braxton Bragg, un général controversé, par Gérard Hawkins

.

.
PROCHAIN CHAB NEWS (prévu fin décembre 2017)
.

La Tredegar Iron Works, le Vulcain de la Confédération, par Gérard Hawkins

Alcide Bouanchaud, Artillerie de Pointe Coupée, Louisiane, par Brian Costello

.

.

PAIEMENT DES COTISATIONS PAR PAYPAL

.

Il est recommandé à nos membres américains et internationaux de payer leur cotisation annuelle par PayPal au compte de la CHAB : chab.belgium@yahoo.com

..


L

LES DERNIERES OEUVRES DE JOHN PAUL STRAIN

.

4

THE TEXAS BATTLE FLAG

SHENANDOAH MOUNTAIN PASSAGE

..

Porté durant les deux heures les plus féroces et les plus désespérées de la bataille d'Antietam, le drapeau du 1st Texas Regiment flottait fièrement aux couleurs de son Etat. Face à la marée bleue des soldats du général Joseph Hooker, le corps de Stonewall Jackson essayait désespérément de tenir le flanc gauche de l’armée de Virginie du Nord du général Robert E. Lee. On fit appel à des renforts, et les Texans du général John Bell Hood furent amenés pour maintenir la ligne de front. Au cours de la bataille, les brigades de Hood se montrèrent capables de tenir bon mais, ne se contentant pas de tenir le terrain et de sa propre initiative, le 1er régiment du Texas chargea à travers le champ de maïs de Miller. Rien n’arrêta ces hommes courageux, pas même les ordres de leurs officiers et ils se battirent dans les 40 acres de maïs en arborant ce qu’on appela plus tard le Texas Wigfall Flag. Ce drapeau fut ainsi nommé parce qu’il avait été fabriqué à partir de la robe de mariée de Mme Wigfall. Neuf porte-drapeau furent tués pendant ce combat, l’un des plus sauvages de la guerre. Lors de cet engagement, le 1st Texas subit plus de 82% de pertes, plus que tout autre régiment du Nord ou du Sud pendant toute la guerre. L’étendard imbibé de sang ne fut pas capturé durant la bataille, mais trouvé par un soldat fédéral sous le corps d’un de ces braves héros du Texas. En 1909 il fut remis à l’Etat du Texas et pavoisé avec honneur à la chambre des Représentants du Texas jusque dans les années 1920. Cette peinture fut commandée par les Texas Sons of Confederate Veterans pour être apposée sur les plaques d’immatriculation des véhicules automobiles de l’Etat de Texas.

Le 30 avril à 3 heures du matin, la campagne de la Vallée du général Stonewall Jackson débute sous une météo orageuse. En cette fin avril, les conditions atmosphériques sont passées de pluies froides à de la neige fondante puis persistante, et enfin à de nouvelles trombes d’eau. Les rivières sont sorties de leur lit et l’eau dévale des montagnes. Les routes sont devenues de véritables bourbiers et les champs ressemblent à des mares. Le vaillant général Jackson mène les 6 000 hommes de son armée vers le sud des montagnes Blue Ridge pour emprunter la passe - rarement suivie - de Brown’s Gap. Afin de masquer les mouvements de cette importante force, Jedediah Hotchkiss, le topographe et cartographe de Jackson qui connait la région comme sa poche, dirige la marche de l’armée par les routes et les chemins de montagne de l’arrière-pays. Tout comme lors de l’expédition de Romney, la piste est difficile, tant pour les hommes que pour les chevaux. Les chevaux pataugent, les chariots se brisent et les routes doivent être renforcées avec des pierres, des madriers de clôtures et des arbres pour permettre aux canons de passer. A de nombreuses reprises, le général Jackson met pied à terre et aide à ramasser du bois et des pierres. Un des soldats qui le maudissait pour ce travail éreintant fut surpris d’entendre derrière lui une voix dire : C’est pour votre propre bien, monsieur. Se retournant, il aperçut Jackson travaillant tout aussi ardemment. Lors de cette campagne printanière, la première cible du général Jackson est la force fédérale déployée à McDowell. Le 1er mai, il avait reçu une dépêche du général Robert E. Lee qui disait : Si vous pouvez porter un coup à l’ennemi à l’ouest de Staunton, cela serait très avantageux. Le 3, l’armée exténuée arrive à la gare de la Virginia Central Railroad à Mechum’s River. Heureusement, les soldats peuvent monter à bord d’un train pour se rendre à Staunton. Débarqués à l’ouest de la ville, Jackson prépare ses hommes pour un périple de 32 kilomètres qui franchira quatre crêtes des montagnes de la Shenandoah pour ensuite redescendre vers le hameau de McDowell. Sandie Pendleton observa : C’est le pays le plus méchant qu’il m’ait été donné de voir, pourtant c’est encore la vieille Virginie et nous devons la tenir. Le 8 mai au lever du jour, l’armée de Jackson entame son ascension. Au terme de cette journée de marche dans les montagnes de la Shenandoah, elle va surprendre et complètement écraser les troupes fédérales à McDowell, sa première victoire de la campagne de la Vallée.

..

Pour tout renseignement ou commande en ligne :

www.johnpaulstrain.com

.