CHAB a.s.b.l.
 

Home
 
Notre Propos
 
Comité
 
Activités
 
Programme
 
Articles
 
Publications
 
Bibliothèque
 
Mini-Shop
 
International
 
Coopérateurs
 
Renseignements
 

Ce site nécessite


 

 

 


 

 

CHAB News Décembre 2021

 

WEBMASTER

chab.belgium@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

HOME

CONFEDERATE HISTORICAL ASSOCIATION OF BELGIUM

En raison des travaux de rénovation au musée communal, le Club House de la CHAB a déménagé dans des locaux temporaires situés à Wolubilis, Woluwe-Saint-Lambert. Nos réunions y auront donc lieu jusqu'à nouvel ordre. Nouvelle adresse : 1 place du Temps Libre - local A300 - 3e étage (à droite en sortant de l’ascenseur). Le bâtiment est situé le long du Cours Paul-Henri Spaak, juste en face du Woluwe Shopping Center. La porte d'entrée se trouve au rez-de-chaussée, à gauche de celle de la librairie/restaurant Cook & Book. Voir plan d'accès

.

.
PROCHAINES REUNIONS  
 

Samedi 12 février 2022 à 15h00

..

ESPIONS ET AGENTS SECRETS PENDANT LA GUERRE DE SECESSION

..

.

Dans notre local temporaire à Wolubilis, conférence de Gérard HawkinsEspions et agents secrets pendant la guerre de Sécession. Au début de la guerre civile américaine, ni l’Union ni la Confédération ne possèdent un réseau de renseignement militaire digne de ce nom. Dès 1861, les Sudistes créent une redoutable agence de renseignements connue sous le nom de Secret Service Bureau qui gère les opérations d’espionnage dans la capitale fédérale et la transmission d’informations le long de la ligne secrète reliant Washington à Richmond. Comme le Nord ne possède aucune structure équivalente, individuellement, des généraux prennent en charge la collecte de renseignements utiles à leurs propres opérations. Après la débâcle de Bull Run, le général George McClellan engagea l’éminent détective Allan Pinkerton qui jettera les bases de la première organisation d’espionnage militaire de l’Union. Il faudra attendre 1863 pour que le général Joseph Hooker crée un bureau d’informations militaires au sein de son état-major. A l’aide d’une présentation en PowerPoint, le conférencier nous narrera les aventures rocambolesques des principaux espions fédéraux et confédérés qui ont fait date durant le conflit. Il évoquera également la contribution appréciable des esclaves du Sud, que le général Benjamin Butler dénommait dépêches noires ou contrebande de guerre. L’orateur terminera en relatant les manigances astucieuses des agents secrets confédérés opérant en France et en Grande-Bretagne, ainsi que leur conspiration diabolique au Canada, censée mettre l’Union à genoux.

.

.

Samedi 12 mars 2022 à 15h00

..

TREVILIAN STATION, 11-12 JUIN 1864

..

.

Dans notre local temporaire à Wolubilis, conférence de Jean-Claude Janssens : Trevilian Station, 11-12 juin 1864 – Wade Hampton contre Philip Sheridan – une des plus grandes batailles de cavalerie livrée en Virginie. En juin 1864, durant la campagne de l’Overland, Lee et Grant se font face à Cold Harbor. Le Nordiste a besoin d’une diversion pour franchir le fleuve James au sud de Richmond. Le général Grant ordonne à Phil Sheridan d’entraîner la cavalerie confédérée au nord-est de Richmond, de ravager la Virginia Central Railroad et d’opérer sa jonction avec les forces de l’Union débouchant de la vallée de la Shenandoah. Wade Hampton est chargé d’intercepter le raid nordiste. Les 11 et 12 juin 1864, les adversaires s’affrontent à Trevilian Station. Les résultats des combats sont mitigés ; Sheridan décroche et Hampton se lance à sa poursuite. Le 25 juin, la cavalerie de Sheridan parvient finalement à franchir le fleuve James entre Richmond et Petersburg. La chevauchée infernale se termine. Wade Hampton et ses centaures ont octroyé quelques mois de vie supplémentaire à la Confédération. Jean-Claude évoquera ces événements épiques, iconographie et cartes à l’appui.

.

.
PRECEDENT CHAB NEWS (expédié le 18 juin 2021)
.

Massacre à Fort Pillow par Gérard Hawkins

John Singleton Mosby, le Fantôme gris par Gérard Hawkins

Les milices françaises de La Nouvelle-Orléans pendant la guerre de Sécession par Farid Ameur

.

.
DERNIER CHAB NEWS (expédié le 15 décembre 2021)
.

Grant et Lee, le stratège face au tacticien par Gérard Hawkins

Brandy Station, Alfred Pleasonton surprend JEB Stuart par Jean-Claude Janssens

La tragédie du cratère, un exploit confédéré sans lendemain par Gérard Hawkins

Les ressources minérales de Virginie dans l'effort de guerre confédéré par Gérard Hawkins

..

k
FUTURS CHAB NEWS
.
..

.

PAIEMENT DES COTISATIONS PAR PAYPAL

.

Il est recommandé à nos membres américains et internationaux de payer leur cotisation annuelle par PayPal au compte de la CHAB : chab.belgium@yahoo.com

..


L

LES DERNIERES PEINTURES DE JOHN PAUL STRAIN

.

 

.

THE OLD GRAY FOX

RAID ON CHAMBERSBURG

..

Durant les trois premiers mois de 1864, une routine du général Lee et de son état-major était de parcourir vingt miles au travers des montagnes et au pied des collines du comté d’Orange en Virginie, pour inspecter les quartiers d’hiver de son armée. L’état-major de Lee comprenait notamment les majors Walter Taylor, Charles S. Venable et Charles Marshall. A l’occasion, Lee était également accompagné de son vieil ami et secrétaire Armistead Lindsay Long, promu brigadier général et placé à la tête de l’artillerie du second corps du général Ewell. Pendant ces mois d’hiver, le général Lee avait énormément de choses à faire. Les batailles antérieures lui avaient coûté pas mal de ses meilleurs généraux tels que Jackson, Pender, Armistead et Pettigrew. De nombreux autres officiers avaient été mis hors service à la suite de blessures qui les avaient estropiés. Le lent processus de promotion ennuyait des officiers expérimentés prêts à assumer des fonctions plus élevées. C’était au général Lee de réorganiser et de préparer son armée pour la campagne critique et décisive à venir. Connu de manière affectionnée par ses troupes sous le surnom de « Vieux Renard Gris », le général Lee avait pour son armée de vastes plans lorsque la saison changerait, croyant comme ses hommes, que la guerre pouvait encore être gagnée. 

.

© Tous droits réservés par John Paul Strain Historical Art

Après la bataille d’Antietam, l’armée de Virginie du Nord du général Lee avait besoin de temps pour se reposer, se réapprovisionner et se réorganiser. L’armée du Potomac du général McClellan faisait de même. Mais le général Lee souhaitait maintenir la pression sur l’armée fédérale en renvoyant la cavalerie du général Stuart mener un raid audacieux au Maryland et en Pennsylvanie. Si ce raid devait être couronné de succès, il couperait d’importantes lignes ferroviaires d’approvisionnement, permettrait de ramener des choses de valeur pour l’armée, créerait des dommages, de la panique et démoraliserait les troupes fédérales. Stuart avait également reçu des instructions afin de capturer des personnalités qui pourraient être échangées contre des chefs confédérés ou des sympathisants prisonniers. Le général Lee avait souligné en détail la route de Stuart avec comme objectif principal la destruction du pont de chemin de fer de la Cumberland Valley Railroad sur la rivière Concocheague près de Chambersburg en Pennsylvanie. Le 9 octobre, les généraux Stuart et Wade Hampton quittèrent le camp avec mille huit cents cavaliers et quatre canons sous le commandement du major John Pelham. Dans la brume matinale du 10, le détachement traversa le Potomac à McCoy’s Ford, entre Williamsburg et Hancock. La cavalerie de Stuart avança rapidement et calmement en direction du nord en évitant tout embarras. Lorsque la force attint la ligne Mason-Dixon en Pennsylvanie, un tiers de l’effectif se déploya pour capturer tous les chevaux sains qu’ils pouvaient trouver. Des citoyens reçurent un récépissé pour les biens saisis. Finalement, l’expédition traversa la West Branch de la rivière Concocheague, près de la ville de Mercersburg. Lorsque la cavalerie du général Stuart arriva dans la ville de Chambersburg, la météo avait changé, avec une pluie froide et une température qui avait chuté. L’occupation de la ville se fit sans incident et les hommes de Stuart œuvraient efficacement, coupant les lignes télégraphiques, brûlant les dépôts du chemin de fer, confisquant le ravitaillement, etc. Stuart envoya une compagnie brûler le pont du chemin de fer à Scotland mais les hommes opérèrent un demi-tour après que des citoyens les ont convaincu que le pont était en fer. Plusieurs dignitaires de la ville furent capturés et Stuart nomma symboliquement le général Wade Hampton gouverneur militaire de la ville. Le lendemain, le général Stuart et son détachement s’en retournèrent en Virginie en passant par Cashtown. Le raid fut annoncé par le New York’s Harper’s Weekly comme étant un des exploits les plus surprenants de la guerre. Stuart et ses soldats ramenèrent douze cents chevaux, de l’approvisionnement, des armes et un nombre d’éminents politiciens tout en semant la peur dans le Nord. Le raid causa un grand embarrassement au sein de l’armée fédérale et chez le président Lincoln. Quelques semaines plus tard, le président Lincoln remplaça le général George McClellan à la tête de l’armée. Le raid allait être connu sous le nom de Second raid de Stuart autour de McClellan.

.

© Tous droits réservés par John Paul Strain Historical Art

 

Pour tout renseignement ou commande en ligne :

www.johnpaulstrain.com

.