CHAB a.s.b.l.
 

Home
 
Notre Propos
 
Comité
 
Activités
 
Programme
 
Articles
 
Publications
 
Bibliothèque
 
Mini-Shop
 
International
 
Coopérateurs
 
Renseignements
 

Ce site nécessite


 

 

 


 

 

WEBMASTER

info@chab-belgium.com

 

FOND MUSICAL

"Seneca Square Dance" de Ry Cooder, extrait du film "The Long Riders"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
.

HOME

CONFEDERATE HISTORICAL ASSOCIATION OF BELGIUM

A la suite des travaux de rénovation au musée communal, le Club House de la CHAB a déménagé dans des locaux temporaires situés à Wolubilis, Woluwe-Saint-Lambert. Nos réunions y auront  donc lieu jusqu'à nouvel ordre. Nouvelle adresse : 1 place du Temps Libre - local A300 - 3e étage (à droite en sortant de l’ascenseur). Le bâtiment est situé le long du Cours Paul-Henri Spaak, juste en face du Woluwe Shopping Center. La porte d'entrée se trouve au rez-de-chaussée, à gauche de celle de la librairie/restaurant Cook & Book. Voir plan d'accès

.

.
PROCHAINE REUNION    
.

Samedi 9 septembre 2017 à 15h

.

TERRORISME CHIMIQUE ET BACTERIOLOGIQUE

PENDANT LA GUERRE DE SECESSION

.

.

Dans notre local temporaire à Wolubilis, conférence de Daniel Frankignoul : “Terrorisme chimique et bactériologique pendant la guerre de Sécession”. Durant la première moitié du XIXe siècle, l’évolution de la physique, de la chimie, de la biologie et de la médecine est telle que de nombreux savants et inventeurs proposent, tant dans le Nord que dans le Sud, d’utiliser leurs nouvelles découvertes scientifiques. Dans la plupart des cas ces propositions ne sont pas mises en pratique, mais il s’en faut vraiment de peu. Durant le conflit, des tentatives sont cependant réalisées par les deux camps. Le conférencier nous décrira ainsi les premières tentatives d’utilisation du chlore en tant que gaz de combat, ainsi que la fabrication de masques de protection en tous genres. Ce ne sont pas les idées qui manquent : vaporisation de chloroforme à l’aide d’engins appartenant aux pompiers, récipients jetés d’un ballon captif, jets de “boules puantes chinoises” et de grenades contenant de l’arsenic, du chloroforme, de l’acide chlorhydrique ou sulfurique, dispersion de fumées de soufre pour faire suffoquer l’ennemi et contamination de puits par des carcasses d’animaux lors du repli des troupes. A la fin du conflit, l’énigmatique Dr Luke P. Blackburn, un futur gouverneur du Kentucky, fut accusé d’avoir tenté de déclencher à Washington D.C., Norfolk et New Bern, une épidémie de fièvre jaune importée des Bermudes. De leur côté, les Nordistes tentèrent de refiler aux Confédérés des prisonniers qui avaient contracté la petite vérole.

.


.
PRECEDENT CHAB NEWS (expédié le 13 décembre 2016)
.

Général Basil Wilson Duke, CSA, par Lowell H. Harrison

Charles Augustus Hobart, forceur de blocus et amiral turc, par Charles Priestley

.

.
DERNIER CHAB NEWS (expédié le 20 juin 2017)
.

L'affaire du Nashville, par John Bennett

Braxton Bragg, un général controversé, par Gérard Hawkins

.

.
PROCHAIN CHAB NEWS (prévu fin décembre 2017)
.

La Tredegar Iron Works, le Vulcain de la Confédération, par Gérard Hawkins

Alcide Bouanchaud, Artillerie de Pointe Coupée, Louisiane, par Brian Costello

.

.

PAIEMENT DES COTISATIONS PAR PAYPAL

.

Il est recommandé à nos membres américains et internationaux de payer leur cotisation annuelle par PayPal au compte de la CHAB : chab.belgium@yahoo.com

..


L

LES DERNIERES OEUVRES DE JOHN PAUL STRAIN

.

4

JACKSON MEETS LITTLE SORREL

HAMPTON ROADS

..

Au printemps 1861, le colonel Thomas J. Jackson est envoyé à Harper’s Ferry, le point le plus septentrional de la Confédération, pour y prendre le commandement des troupes et y sécuriser l’armurerie et l’arsenal. La mission de Jackson est d’organiser les unités et d’entraîner les hommes qui sont impatients de défendre la Virginie. Au début, l’arrivée de Jackson est quelque peu déconcertante pour les soldats qui ne le connaissent pas. On le décrit portant son uniforme délavé du Virginia Military Institute et coiffé d’une casquette bleue qui lui cache les traits. Un jour ou deux après l’arrivée de Jackson, un train de bétail faisant route vers l’est est saisi et un certain nombre de chevaux sont réquisitionnés pour la Confédération. Les bêtes sont conduites à la rivière pour s’abreuver, près du pittoresque endroit où les rivières Potomac et Shenandoah se rencontrent. Avec l’aide du major John Harmon, Jackson qui ne dispose pas d’une bonne monture, choisit deux chevaux. Le premier cheval est puissant, à la robe alezane, quant à l’autre hongre, il est petit et en tout en rondeur. Le lendemain, Jackson trouve que le cheval le plus grand est fougueux et a une cadence énergique, tandis que l’autre alezan est plus petit, a des allures douces et calmes et un tempérament constant. Ainsi naquit une relation entre cheval et cavalier qui deviendra une des associations les plus reconnaissable de la guerre. Sous peu, ils seront connus comme étant le général Stonewall Jackson et son cheval Little Sorrel.

Il avait été baptisé Belle of the Sea. Sa proue était ornée d’une demoiselle tenant délicatement une rose jaune. Le clipper était long et élancé, aussi beau que l’était son nom. Il avait été construit pour naviguer rapidement et pouvait atteindre les 20 nœuds, contrastant aux 5 ou 6 nœuds atteints par les autres navires de l’époque. A toutes voiles, sa proue pouvait soigneusement fendre les flots en vagues qui se reflétaient comme dans un miroir. Dans toute sa splendeur, le navire à coque de bois faisait plus de 200 pieds de longueur pour 1 255 tonneaux. Rapide et effilé, silencieux et noir dans la nuit, il était un véritable Flying Dutchman. Le bâtiment avait été construit en 1857 par Ewell & Dutton à Marblehead au Massachussetts, une ville côtière de la Nouvelle-Angleterre. D’abord la propriété de T.B. Waters & Co. de Boston, le navire marchand avait rejoint bien des ports et traversé les mers, couvrant des milliers de miles. En 1864, il fut vendu pour $ 45.000 à Liverpool en Angleterre. Pour les marins, un clipper devait répondre à trois critères. Il devait être finement caréné, construit pour faire de la vitesse ; posséder une forte mâture et déployer le plus possible de voiles. Enfin, il devait utiliser sa voilure de jour comme de nuit, tant par temps calme que dans la tempête. Le Belle of the Sea possédait toutes ces qualités. Navigant via Hampton Roads sur la rivière James, le Belle of the Sea avait regagné Norfolk, un des ports principaux de Virginie. L’équipage allait décharger le navire et charger sa cargaison pour la prochaine étape du voyage. C’était la dernière fois que le navire accostait là puisque la guerre allait bientôt faire rage en Virginie et le président Lincoln allait imposer un blocus de tous les ports du Sud. Ce blocus allait être à l’origine d’une des plus grandes batailles navales de l’histoire, celle de Hampton Roads. Le 8 mars 1862, le cuirassé CSS Virginia attaqua trois navires fédéraux à coque en bois, qui bloquaient Hampton Roads. Deux furent coulés et le troisième s’échoua. Le lendemain, un combat épique allait voir s’affronter deux cuirassés, le USS Monitor et le CSS Virginia (Merrimack) et la marine des Etats-Unis allait remporter la victoire.

..

Pour tout renseignement ou commande en ligne :

www.johnpaulstrain.com

.